Les traitements des pierres

Les pierres gemmes peuvent subir toutes sortes de traitements pour être embellies. C'est à dire amplifier la couleur,  masquer ou atténuer les inclusions. L'homme a fait preuve de beaucoup d'imagination dans ce domaine et ce dès qu'il a commencé à utiliser des pierres gemmes. 

Voici une liste non exhaustive des principaux traitements rencontrés. 

  • Le traitement le plus courant est la chauffe de quelques centaines de degré ( environ 400 à 900°C  ça dépend des pierres) parfois appelée chauffe traditionnelle car c'est le premier traitement qui a été utilisé par les hommes. C'est toléré car considéré comme la continuité de ce qui se passe sous terre lors de la formation des gemmes. On peut encore appeler une pierre traitée de cette manière comme naturelle et la précision de ce traitement n'est pas obligatoire. Ce fait sur énormément de pierres. Souvent ne peut pas être détecté car ne laisse pas de trace, n'impacte pas les inclusions ou alors il faut des analyses poussées en laboratoire (et encore).  Comme le signalement de ce traitement n'est pas obligatoire et difficilement détectable certains revendeurs n'hésitent pas à vendre des pierres chauffées comme ne l'étant pas car même si c'est toléré une pierre non chauffée se vendra plus cher.
  • La chauffe à très haute température (1500 à +2000°C ). Surtout pour les corindons (saphir et rubis). On est proche des points de fusion des pierres. La structure interne est modifiée, les inclusions peuvent subir des modifications. Cela va permettre d'améliorer la couleur et la clarté de la pierre. Ce type de chauffe est parfois réalisé en ajoutant des additifs qui vont s’incorporer dans la pierre et changer sa couleur de façon permanente. C'est le cas du titane qui va rendre les saphirs plus bleu. Du béryllium qui va rendre les saphirs jaune, orange à rouge (couleur assez facile à reconnaitre). Tout cela est considéré comme un traitement différent de la simple chauffe et doit être signalé en tant que tel à l’acheteur car cela dévalue la pierre. C’est pourquoi certains revendeurs omettent de le préciser. Mais les impacts peuvent assez facilement se voir à l'aide d'une loupe ou d'un microscope pour un gemmologue  sinon un laboratoire pourra le voir.
  • On peut également chauffer en ajoutant  du verre ou des dérivés qui en fondant vont s'immiscer dans les fractures des pierres pour les rendre invisibles. C'est très utilisé pour le saphir et le rubis. Parfois il peut y avoir plus de verre que de pierre. On parle dans ce cas de pierre composite. Ce traitement est à préciser. Il est souvent décelable pour un gemmologue sinon un laboratoire le détectera.
  • Huilage des émeraudes : l'huile va masquer les inclusions souvent très présentes dans les émeraudes en pénétrant dans les fissures. C'est toléré si l'huile n'est pas colorée pour modifier la couleur de l'émeraude. On peut encore parler de pierre naturelle et le signalement n'est pas obligatoire.  Etant donné que c'est la couleur de l'émeraude qui va faire son prix si on ajoute une huile colorée on considère cela comme un autre traitement qui lui va fortement dévaloriser la pierre et devra être signalé. 90% des émeraudes dans le commerce sont huilées. Moins elle est huilée plus sont prix sera élevé. Ce traitement est réversible.
  • Résinage : utilisé également sur les émeraudes comme de l'huile sauf que ce traitement n'est pas réversible car la résine durcit et ne peut être enlevée (sauf quelques laboratoires avec des produits chimiques et leur recette maison).  La résine n'est pas stable dans le temps et au bout de plusieurs années peut changer de couleur/aspect...et la pierre devient moche. C'est un peu moins utilisé de nos jours car ça a fait baisser le prix des émeraudes dans le passé.
  • Les techniques de huilage et résinage ont tendance à être testées sur de nouvelles pierres mais pas encore de façon généralisée. 
  • L'irradiation : donne souvent de jolies couleurs parfois très intenses. Ce type de traitement est très délicat car indétectable même pour un laboratoire. On sait que certaines pierres sont couramment irradiées est c'est accepté comme pour les topazes bleues. Mais il y en a d'autre comme la kunzite, certaines tourmalines qui existent au naturel mais qui sont aussi parfois irradiées. Seule l'honnêteté du vendeur peut faire que ce sera signalé. Ce traitement n'est pas forcément stable dans le temps et peut notamment être sensible à la lumière du soleil. Certaines pierres irradiées vont voir leur couleur s'estomper si elles sont exposées longtemps à la lumière du soleil. Ca peut servir de test mais au risque de perdre la jolie couleur de la pierre.
  • Certaines pierres ne subissent pas de traitement ou rarement. C'est le cas des grenats (on commence à en voir sur certaines Tsavorites), des péridots…
  • Il y a en permanence des personnes qui cherchent de nouveaux traitements indécelables pour transformer des pierres de qualités médiocres en belles pierres et les vendre au prix fort. Cette liste qui n'est pas exhaustive va surement s'agrandir avec le temps. Peut-être même que ces "nouveaux traitements" existent déjà mais sont pour le moment restés confidentiels car tous les traitements mentionnés ici n'ont pas été criés sur les toits au moment de leur découverte.

Sur ce site, tout traitement subit par une pierre est clairement indiqué dans sa description. Même la simple chauffe qui sera mentionnée comme chauffée. 

Pour connaitre la législation sur les traitements et leur signalement vous pouvez lire le décret suivant:

Décret n°2002-65 du 14 janvier 2002 relatif au commerce des pierres gemmes et des perles - Légifrance (legifrance.gouv.fr)

Retour au blog

Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés.